Au fil des années, nous pouvons être amenés à vouloir faire faire des travaux chez soi, et cela peut même s’avérer être une obligation. Ces travaux peuvent être de différents types et donc représenter de petites sommes ou un budget conséquent. Dans tous les cas, la même question se pose : comment financer mes travaux ? Voici deux exemples.

Souscrire à un crédit à la consommation

Un crédit à la consommation permet d’aider à financer plusieurs projets comme l’achat de produits de consommation, des études supérieures ou encore des travaux chez soi. Avant de vous interroger sur comment demander crédit consommation, il est important de commencer par établir votre budget. Estimez le coût de vos travaux, vos ressources disponibles ainsi que vos revenus mensuels. 
N’oubliez pas qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Il ne constitue pas un substitut d’épargne ni un moyen d’améliorer votre situation financière. Il s’agit simplement d’une petite aide pour le financement de votre projet. Aussi, il est essentiel de vérifier vos capacités de remboursement avant de vous engager si votre demande de crédit est reçue favorablement.

Selon le type de travaux envisagés, vous pourrez opter pour un crédit consommation spécifique. Il existe par exemple des offres de crédit pour jeunes actifs, des crédits consommation spécialement dédiés aux travaux ou encore des crédits développement durable pour les travaux visant à améliorer la performance énergétique du logement. À noter que ces derniers peuvent d’ailleurs être éligibles au crédit d’impôt, ce qui les rend doublement intéressants pour de la rénovation énergétique.

Bénéficier des aides de l’État

Nous parlions ci-dessus des travaux en faveur de la performance énergétique. Et pour cause : de nombreux travaux en faveur de la transition énergétique peuvent donner lieu à des aides financières. On trouvera par exemple les travaux liés à l’isolation thermique (toits, murs, fenêtres) mais aussi tous ceux qui permettent de passer à un système de chauffage ou climatisation moins énergivore. Ainsi, vous pourrez par exemple bénéficier d’aides financières importantes si vous souhaitez changer votre système de chauffage électrique par une pompe à chaleur ou une chaudière à haute performance énergétique. C’est également le cas pour les dispositifs visant à utiliser les énergies renouvelables pour votre habitat (ex : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire, etc.)
Plusieurs aides sont cumulables, comme celles octroyées par l’agence nationale pour l’habitat (ANAH) ainsi que les certificats d’économie d’énergies proposés par les fournisseurs d’énergie. Le montant des différentes aides va dépendre notamment du revenu fiscal de référence de votre foyer, des caractéristiques du bâtiment où seront faites les rénovations ainsi que du gain énergétique que permettront les travaux une fois terminés.

Attention cependant : pour que vos travaux de rénovation énergétique soient éligibles aux aides, ils devront être réalisés par des professionnels certifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Si ce type de travaux représente souvent un budget important, il s’agit d’un véritable investissement pour votre logement, car vous améliorerez votre confort thermique au quotidien tout en réduisant drastiquement votre consommation d’énergie. Enfin, en cas de revente de votre bien, celui-ci sera largement valorisé grâce à l’ensemble de vos travaux, y compris ceux-ci, de rénovation énergétique.